Monte Zoncolan

Profil de hauteur Monte Zoncolan
Profil de hauteur Monte Zoncolan
Profil de hauteur Monte Zoncolan
1764
difficulté
12.3%
pente moyenne
23.3%
100 m les plus raides
9.8km
longueur
1206m
dénivelé

Partager cette ascension

1305

Des commentaires sur cette ascension ?
Voir les ascensions situées à proximité

Monte Zoncolan est une montée située dans la région Frioul-Vénétie Julienne. Cette montée est 9.8 kilomètres de long, pour un dénivelé positif de 1206 mètres. Monte Zoncolan a une pente moyenne de 12.3%. Avec cette raideur la montée comptabilise 1764 points de difficulté. Le point le plus haut se trouve à 1730 mètres d’altitude. Les utilisateurs de climbfinder ont partagés 10 expériences sur Monte Zoncolan et ont téléchargés 20 photos.

Noms des rues: Via pedrada SS355, Via ex Ferrovia, Via Brac, Via della Scuole, Via Lenzone & Via Liarris

par RobertS
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais.
Je pense aussi que c'est une montée bestiale, mais la bête des Asturies est l'Alto de l'Angliru en Espagne. Le Zoncolan est en Italie.... en savoir plus
1%
2%
4%
6%
8%
10%
12%
15%
20%
Cliquez sur la montée pour voir la route
Voir les ascensions situées à proximité

Photos (20)

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan

Si vous souhaitez télécharger des photos, créez votre compte. Cela ne prend qu'une minute et c'est totalement gratuit.

  • Recevez une récompense en partageant des avis et des photos
  • Réagir sur toutes les ascensions
  • Ajoutez vos ascensions préférées
S'inscrire

Avez-vous déjà un compte?

Les statistiques

Monte Zoncolan depuis Ovaro
Cette montée
Frioul-Vénétie Julienne
85 montées
Alpes italiennes
1194 montées
Alpes
3643 montées
Italie
2722 montées
Europe
25155 montées
Difficulté
1764
HC
rang
2
23% plus facile que
Passo della Forcella depuis Ovaro
rang
8
rang
15
rang
9
rang
35
Pente moyenne
12.3%
rang
5
17% moins raide que
Passo della Forcella depuis Ovaro
rang
55
54% moins raide que
Muro di Cassone
rang
94
54% moins raide que
Muro di Cassone
rang
92
54% moins raide que
Muro di Cassone
rang
379
59% moins raide que
Calçada do Rêgo Lameiro
Longueur
9.8km
rang
38
rang
511
rang
1393
rang
1002
rang
3525
Dénivelé
1206m
rang
8
18% moins de montée que
Bus del Giaz depuis Polcenigo
rang
139
43% moins de montée que
Colle del Nivolet
rang
321
43% moins de montée que
Colle del Nivolet
rang
185
43% moins de montée que
Colle del Nivolet
rang
539
56% moins de montée que
Pico Veleta / Alto de la Sierra Nevada

Classification

Montée légendaire
Beau paysage
Joyau caché
22 épingles

Etat de la route

100% 0% 0%
Basé sur 7 votes
Partagez vos connaissances. Quel était l'état de la route lors de votre sortie?

Circulation

88% 13% 0%
Basé sur 8 votes
Votre expérience compte. Quelle affluence avez-vous rencontré durant la montée?

Temps de montée

7 km/h 01:24:20
11 km/h 00:53:40
15 km/h 00:39:21
19 km/h 00:31:04

Populaire

Monte Zoncolan

Monte Zoncolan

légendaire beau
Monte Zoncolan depuis Sutrio

Monte Zoncolan depuis Sutrio

légendaire beau
Monte Zoncolan depuis Priola

Monte Zoncolan depuis Priola

beau joyau caché
 

Expériences (10)

Zafonk
2 mois 01:10:00 (8.4km/h)

A faire une fois dans sa vie mais je ne le referai plus jamais ;-)
La montée est surtout un exercice de force, sans répis et sans vraiment de paysage à admirer.
A aborder avec de l'entraînement, de la modestie et une cassette de montagne !
Le petit resto, juste avant de passer dans le super dur (flèche Zoncolan) est très bien ;-)

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
vhs
3 mois
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

C'est clairement indiqué dans Ovaro : Monte Zoncolan. Les villageois ont même construit un arc spécial pour le souligner : la "porte de l'enfer". Petit avertissement préalable : ne faites pas cette ascension si la température dans la vallée est supérieure à 30 degrés. Pensez aussi à votre équipement : pour plus de 6 kilomètres, les pourcentages sont proches de 20%. Êtes-vous têtu et faites-vous l'ascension de cette montagne avec une cassette de plaine ? Vous avez de la chance.
Entre Orvaro et Lialis il ne semble pas y avoir de problème, oui c'est raide, mais comme toutes les routes ici. A Lialis, c'est même plat sur environ un kilomètre. Mais les nombreux panneaux, les vélos peints et l'hommage occasionnel à Pantani révèlent le monstre qui vous attend au coin de la rue. La montée se déclenche immédiatement à 18%, votre rythme s'envole immédiatement, votre vitesse est immédiatement la plus légère, vos doigts appuient désespérément sur vos manettes dans l'espoir de pouvoir passer une vitesse supplémentaire. Mais rien de tout cela. Et réconfortez-vous en vous disant que les 6,5 kilomètres suivants n'y changeront rien. Le long de la route, on trouve des signes des héros du cyclisme, anciens et nouveaux. Lorsque la pente au sommet descend juste en dessous de 10%, vous pouvez voir Ovaro un kilomètre plus bas dans la vallée. Après 3 tunnels consécutifs, bien droits, mais humides et sombres, vous pouvez voir le sommet. Le dernier kilomètre est tout aussi raide, mais rien n'est plus raide que ce qui se trouve derrière vous. Au sommet, les motocyclistes se félicitent mutuellement d'être montés. Vous saluez le panneau d'Annemiek et vérifiez son temps de montée : elle est montée ridiculement plus vite que vous.
La descente se fait de l'autre côté et est raide sur les premiers kilomètres, puis sur la belle route d'accès au domaine skiable. En bas, tournez à gauche (plus court mais avec un petit col) ou à droite (plus long mais plus fréquenté) pour faire le tour du massif.

In Ovaro staat het duidelijk aangegeven: Monte Zoncolan. De dorpelingen hebben zelfs een speciale boog gebouwd om het te benadrukken; de "poort naar de hel". Kleine waarschuwing vooraf: doe deze klim niet als de temperatuur in het dal boven de 30 graden is. Denk ook goed aan je verzet: ruim 6 kilometer lang zitten de percentages tegen de 20% aan. Ben je eigenwijs en fiets je met een laaglandcassette deze berg op? Mazzel vriend.
Tussen Orvaro en Lialis lijkt er niet veel aan de hand, ja het is steil, maar dat zijn alle wegen hier. In Lialis loopt het zelfs een kleine kilometer vlak. Maar de vele bordjes, beschilderde fietsen en hier en daar een eerbetoon aan Pantani verraden het monster wat om de hoek op je te wachten staat. De klim klapt meteen met 18% erin, je tempo is meteen weg, je verzet direct het allerlichtste, je vingers drukken hopeloos op je shifters in de hoop nog één tandje lichter te mogen schakelen. Maar van dat alles niets. En troost je met de gedachte dat de komende 6,5 kilometer hier niets aan gaan veranderen. Langs de weg staan borden van wielerhelden oud en nieuw. Als de stijging bovenaan even onder de 10% zakt zie je ruim een kilometer beneden je in het dal Ovaro liggen. Na 3 opeenvolgende, kaarsrechte, maar natte en donkere tunnels, zie je de top liggen. De laatste kilometer is nog even steil, maar niets is steil meer vergeleken met wat er achter je ligt. Bovenop highfiven motorrijders elkaar dat ze naar boven zijn gereden. Je salueert naar het bord van Annemiek en checkt haar klimtijd: ze is belachelijk veel sneller omhoog gereden dan jij.
Afdalen doe je aan de andere kant en gaat de eerste kilometers bloedsteil omlaag, daarna de heerlijke toegangsweg van het skigebied afrazen. Onderaan links (korter maar met kleine col) of rechts (langer maar drukker) om het rondje rondom het massief af te maken.

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
RogerThijs
11 mois
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Tout a commencé en août 2007 à Tolmezzo, une ville des Alpes carniques, où nous avons failli être éjectés de la route par un Starfighter volant à basse altitude. Le chasseur volait sacrément bas, alors qu'il se trouvait sur un piédestal au milieu d'un rond-point à l'entrée du village, son fuselage gracieux pointant longuement vers le ciel. Je me suis accordé deux tours complets pour admirer ses lignes élancées, jusqu'à ce qu'el capitana dans son propre cockpit en ait eu assez et nous ait renvoyés dans les rues. Les mauvaises rues, bien sûr, et quelques kilomètres plus loin, nous n'étions clairement pas sur la route qui aurait dû être le chemin le plus court vers Cortina d'Ampezzo. Au lieu de cela, nous avons erré de plus en plus loin dans les contreforts des montagnes, passant par des villages insignifiants en chemin. Jusqu'à ce que le prochain village apparaisse devant nous : Ovaro. Je ne sais pas pourquoi cela m'a fait penser à des ovaires, car les vélos de paille et les drapeaux du Monte Zoncolan n'avaient pas grand-chose à voir avec la reproduction. Zoncolan ? Légendaire par son nom, mais dans mon esprit simple, cette montagne était située ailleurs, comme je pense souvent que les ascensions sont situées ailleurs qu'en réalité. Alors que nous approchions du centre d'Ovaro, j'ai repris mes esprits. Nous roulions dans le Valkenburg préservé du Monte Zoncolan, et sans l'avoir cherché. J'avais atteint 39 degrés Celsius. Bon sang. Sans vélo au pied du Zoncolan dans une voiture en sueur.
Il n'y a pas beaucoup de choix. Nous sommes montés. De la rue principale jusqu'à Liariis, par des rues étroites pour sortir du hameau, après quoi le reste de la montée se dévoile sérieusement. En chemin, nous avons croisé une voiture fumant à blanc avec son capot ouvert, un vététiste avec la tête sur le guidon, un tunnel dégoulinant et non éclairé et la tête d'un célèbre champion à chaque virage. Merckx, Gimondi, Pantani ; tout ce que vous voulez. Au sommet, nous avons rencontré deux dameurs, encore fumants de l'effort et dans la courte conversation qui a suivi, le plus âgé s'est avéré être l'oncle de Franco Pellizotti, coureur de Liquigas, qui avait terminé huitième de la 17ème étape du Giro, qui se terminait sur cette montagne. Son oncle était venu vérifier les efforts de son neveu et n'avait pas besoin de plus d'explications. On nous a demandé en passant comment nous étions arrivés ici, tous les quatre dans une voiture ? Monsieur, je n'avais pas le vélo avec moi...
Mon Dieu, comme j'ai souffert sur cette montagne, en tripotant ma ceinture de sécurité.

Het hele gedonder begon in augustus 2007 in Tolmezzo, een plaatsje in de Karnische Alpen, waar we door een laagvliegende Starfighter bijna van de weg werden geblazen. Verdomd laag vloog die straaljager, want hij stond op een sokkel in het midden van een rotonde bij het binnenrijden van het dorp, zijn sierlijke romp reikhalzend naar de hemel gericht. Ik permitteerde me twee volle rondjes om zijn ranke lijnen te bewonderen, tot el capitana in de eigen cockpit het welletjes vond en ons terug naar de straten dirigeerde. De verkeerde straten natuurlijk, dus een paar kilometer verder zaten we duidelijk niet op de route die de kortste weg naar Cortina d’Ampezzo had moeten zijn. In plaats hiervan doolden we steeds verder de aanloop van de bergen in, onderweg onbeduidende dorpjes passerend. Tot zich aan onze voorruit een volgend dorp aanmeldde: Ovaro. Waarom het mij aan eierstokken deed denken weet ik niet, want de strooien fietsen en vlaggen van de Monte Zoncolan hadden toch weinig met voortplanting te maken. Zoncolan? Legendarisch van naam, maar in mijn simpele denken situeerde die berg zich ergens anders, zoals ik wel meerdere beklimmingen ergens anders bedenk dan ze feitelijk liggen. Naarmate wij het centrum van Ovaro naderden kwam ik tot inkeer. Wij reden hier door het onbezoedelde Valkenburg van de Monte Zoncolan, en dat zonder ernaar gezocht te hebben. Ik zat op slag op 39 graden. Godgodgloeiende. Zonder fiets aan de voet van de Zoncolan in een zwetende auto.
Veel keuze is er dan niet. Wij omhoog. Vanaf de hoofdstraat rechts naar Liariis, door nauwe straatjes het gehucht uit, waarna de rest van de klim zich in alle ernst openbaart. Onderweg passeerden we een witrokende auto met openstaande motorkap, een mountainbiker met het hoofd bij het stuur, een druipend, onverlicht tunneltje en in elke bocht de kop van een bekende kampioen. Merckx, Gimondi, Pantani; noem maar op. Boven troffen we twee trimmers, nog dampend van de inspanning en in het korte praatje dat volgde bleek de oudste de oom te zijn van Franco Pellizotti, renner van Liquigas, die in de 17de giro-etappe, met aankomst op deze berg, achtste was geworden. Oom was de inspanningen van zijn neef komen controleren en hoefde geen verdere uitleg meer. Ons werd terloops gevraagd hoe we hier terecht kwamen, met zijn vieren in een auto? Mijnheer, ik had de fiets niet bij me…
Mijn God, wat heb ik afgezien op die berg, vretend aan mijn gordel.

SteveDanckers
1 a 01:45:53 (5.6km/h)
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Fin août '21 j'ai monté depuis Ovaro, une montée qui fait honneur à son nom de Bête. Il ne s'agit pas d'une ascension pour le plaisir ou le temps, mais uniquement pour le coup de pied que l'on reçoit en arrivant au sommet. À Liariis, le "héros du village" local nous a indiqué la mauvaise direction. Une montée incroyablement difficile où, après Liariis, manger n'était pas une option en raison de la raideur de la pente. Entre le kilomètre 3 et le kilomètre 6, nous avons dû slalomer plusieurs fois sur la chaussée pour rester debout et pouvoir continuer. A un kilomètre et demi du sommet, il y a un petit morceau de ligne descendante, où j'ai eu le sentiment de pouvoir récupérer pour la première fois après Liariis. Viennent ensuite les petits tunnels, qui sont faciles à traverser. En raison des nuages épais et bas, je n'ai jamais pu voir le sommet en cours de route. Si vous vous trouvez soudainement au sommet avec des motards inconnus qui applaudissent, cela donne la chair de poule (et pas seulement à cause du froid).

J'étais équipé de feux avant et arrière, ce qui n'était pas un luxe, surtout dans les petits tunnels. Pendant la montée, j'ai croisé quelques cyclistes et un cycliste dans la descente, mais je n'ai rien vu ni personne. En chemin, nous avons eu droit à toutes les conditions météorologiques imaginables, de la chaleur estivale à la neige fondante. De ce fait, la visibilité au sommet était plutôt limitée et la descente vers Sutrio sur une chaussée humide pas vraiment agréable.

Comme déjà indiqué par @Maglia_Rosa, pour cette montée, réglez la vitesse à laquelle votre Garmin s'arrête automatiquement à 2km/h par exemple.

Eind august '21 opgereden vanuit Ovaro, een klim die zijn naam van Beest alle eer aandoet. Eentje die je niet voor het plezier of de tijd moet oprijden maar zuiver voor de kik als je bovenkomt. In Liariis even de foute kant opgewezen door de lokale "dorpsheld". Een ongelooflijk zware klim waarbij na Liariis al rijdend op de fiets eten geen optie was door de steiltegraad. Tussen kilometer 3 en kilometer 6 meerdere malen over het wegdek moeten slalommen om toch maar recht te blijven en te kunnen verder rijden. Op anderhalve kilometer van de top is er een klein stukje dalende lijn, waar ik het gevoel had voor het eerst na Liariis even te kunnen recupereren. Hierna volgden de tunneltjes dewelke vlot doorrijdbaar zijn. Door de dikke laaghangende bewolking heb ik onderweg nooit de top kunnen zien. Als je dan plots op de top staat met enkele applaudisserende onbekende motards geeft dit kippenvel (niet enkel van de kou).

Zelf was ik voorzien van voor- en achterlicht wat zeker in de tunneltjes geen overbodige luxe was. Tijdens de beklimming enkele malen motards tegen gekomen en één dalende fietser verder niets of niemand gezien. Onderweg zowat alle weer gehad wat voor mogelijk te houden was van zomers warm tot smeltende sneeuw. Hierdoor was het zicht op de top ook eerder beperkt en de afdaling richting Sutrio op nat wegdek niet echt aangenaam.

Zoals reeds aangegeven door @Maglia_Rosa pas voor deze beklimming de snelheid waarbij je Garmin automatisch pauzeert aan naar bijv. 2km/h.

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
thijsvandoren
1 a
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

C'est exact, @RobertS. Pour souligner le sérieux de l'ascension, j'ai voulu lui donner une touche médiévale et la baptiser La Bête d'Azzuria avec un néologisme. Le correcteur automatique a jeté un pavé dans la mare.

Klopt, @RobertS. Om de ernst van de klim te benadrukken, wilde ik hem een middeleeuwse touch geven en hem met een neologisme dopen tot Het Beest van Azzurië. De autocorrect gooide roet in het eten.

RobertS
1 a
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Ce truc pourri, ce correcteur automatique ! La Bête d'Azzuria est un très beau nom, Thijs :D. J'espère pouvoir le conduire un jour et avoir la présence d'esprit de me souvenir de ce surnom.

Rottig ding, die autocorrect! Het beest van Azzurie vind ik wel een hele mooi naam, Thijs :D. Ik hoop 'm een keer op te fietsen en dan nog de tegenwoordigheid van geest te hebben om deze bijnaam te onthouden.

thijsvandoren
1 a
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

La Bête des Asturies... Une ascension inhumaine, mais aussi une beauté inhumaine. Les morsures de veaux wallons se réduisent à des taupinières comparées à ce mur.

Het Beest van Asturië... Onmenselijke klim, maar ook onmenselijk mooi. De Waalse kuitenbijters vervagen tot molshopen in vergelijking met deze muur.

RobertS
1 a
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Je pense aussi que c'est une montée bestiale, mais la bête des Asturies est l'Alto de l'Angliru en Espagne. Le Zoncolan est en Italie.

Ik denk ook dat het een beest van een klim is, maar het Beest van Asturie is de Alto de l'Angliru in Spanje. De Zoncolan ligt in Italie.

Kevin
2 a 01:21:36 (7.2km/h)
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Zoncolan, un nom connu des connaisseurs. En termes de pente, elle est presque inégalée. Surtout la partie médiane d'environ cinq kilomètres (à partir de la sortie de Liariis) est de la folie. Sur cette partie, je n'ai rencontré que deux cyclistes, les deux étaient garés au sol. Les pourcentages horribles diminuent quelque peu dans les derniers kilomètres et c'est également ici que vous pouvez profiter pleinement des magnifiques vues panoramiques. Le moment où vous atteignez le sommet est une pure extase. L'ultime pollinisation croisée entre la souffrance et le plaisir !

Zoncolan, een begrip bij de kenners. Qua steilte vrijwel ongeëvenaard. Vooral het middenstuk van circa vijf kilometer (vanaf je Liariis uitrijdt) is waanzin. Op dit stuk slechts twee fietsers tegengekomen, beiden stonden geparkeerd aan de grond. De gruwelijke percentages zakken enigszins in de laatste kilometers en het is hier ook dat je volop kan genieten van de prachtige panoramische uitzichten. Het moment dat je de top bereikt voelt als pure extase. De ultieme kruisbestuiving tussen afzien en genieten!

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Monte Zoncolan
Maglia_Rosa
2 a 01:15:40 (7.8km/h)
Il s'agit d'une traduction automatique. La langue d'origine est: Néerlandais. Voir l'original

Le Zoncolan a la réputation d'être la montée la plus difficile jamais incluse dans une course cycliste européenne. Ce n'est pas sans raison. Seuls l'Angliru, le Punta Veleno et le Kitzbuhler Horn sont comparables. Cette ascension n'est pas pour le plaisir, mais pour la liste des choses à faire.
Les 2 premiers kilomètres se font à partir d'Ovaro en direction de Liariis. Ce n'est que lorsque vous quittez Liariis que les kilomètres vraiment raides commencent sur une route tranquille à travers la forêt. La partie la plus raide se poursuit sur environ 5 km et semble interminable. Le gradient 17%-18% ne diminue que légèrement dans les virages. L'astuce consiste à trouver un rythme dans lequel vous pouvez contrôler votre rythme cardiaque et le laisser descendre de quelques battements dans les virages. Les 2 ou 3 derniers kilomètres sont agréables. Ils contiennent quelques sections raides, mais comme vous avez eu la partie la plus difficile, ils semblent être une formalité. Dans cette section se trouvent également les tunnels qui sont très faciles à traverser à vélo.

Si vous commencez avec l'objectif d'atteindre le sommet, il est conseillé de commencer littéralement le plus lentement possible. Ne gaspillez pas vos forces dans les kilomètres relativement faciles jusqu'à Liariis. Essayez ensuite de survivre aux premiers kilomètres escarpés en zigzaguant vers le haut à 4-5 km/h. Cela nécessite un petit braquet. Cela nécessite un petit équipement. 34x30 est le minimum dont vous avez besoin, mais à 4-5km/h, c'est déjà trop grand.

Conseil supplémentaire : réglez la vitesse à laquelle votre Garmin s'arrête automatiquement à 2km/h par exemple pour cette montée. Avec la vitesse minimale standard, il y a de fortes chances que votre Garmin se mette régulièrement en pause et ne redémarre que lorsque vous atteignez une vitesse de 10km/h...

De Zoncolan heeft de naam de zwaarste beklimming te zijn die ooit is opgenomen in een Europese wielerwedstrijd. Dat is niet voor niets. Enkel de Angliru, Punta Veleno en Kitzbuhler Horn zijn enigszins vergelijkbaar. Deze klim rijd je niet voor je plezier op, maar vooral voor de bucket list.
De eerste 2km rijd je Ovaro uit richting Liariis. Pas als je Liariis uitrijdt beginnen de echt steile kilometers over een rustige weg door het bos. Het steilste deel loopt een kilometer of 5 door en lijkt oneindig. De stijgingspercentages van 17%-18% zwakken enkel in de bochten iets af. De kunst is een ritme te vinden waarin je je hartslag onder controle krijgt en deze in de bochten steeds weer een paar slagen laat zakken. De laatste 2-3km zijn genieten. Deze bevatten nog enkele steile stroken, maar doordat je het zwaarste hebt gehad lijken deze een formaliteit. In deze sectie bevinden zich ook de tunnels waar prima doorheen te fietsen is.

Als je start met als doel boven te komen is het aan te raden om letterlijk zo langzaam mogelijk te beginnen. Verspil geen krachten in de relatief eenvoudige kilometers naar Liariis. Probeer vervolgens de eerste steile kilometers te overleven door met 4-5km/h zigzaggend naar boven te rijden. Dit vereist wel een klein verzet. 34x30 heb je minimaal nodig, maar bij 4-5km/h is dat eigenlijk al te groot.

Bonustip: Pas voor deze beklimming de snelheid waarbij je Garmin automatisch pauzeert aan naar bijv. 2km/h. Bij de standaard minimumsnelheid is de kans groot dat je Garmin geregeld automatisch pauzeert en pas weer start als je een snelheid van 10km/h haalt...

Monte Zoncolan
Monte Zoncolan

Ajouter votre expérience

Si vous souhaitez réagir, créez un compte. Cela ne prend qu'une minute et c'est totalement gratuit.

  • Recevez une récompense en partageant des avis et des photos
  • Réagir sur toutes les ascensions
  • Ajoutez vos ascensions préférées
S'inscrire

Avez-vous déjà un compte?