En route vers le sommet

La communauté climbfinder se compose de milliers de cyclistes enthousiastes qui souhaitent partager des histoires et des conseils sur leurs différentes expériences en vélo.

Dernière activité

Chevalfou
Chevalfou à propos de Mont Ventoux
3 j

Exceptionnel mais kl souffrance
Aucune préparation et vélo pas préparé pour la montage
Déjà au programme de l'année 2021

Thib
Thib + à propos de Congoberg
4 j

Côte super agréable et paysage splendide!

Thib
4 j

Ascension pas trop compliquée emprunté par les coureurs lors du cyclo cross de Diegem.

Thib
Thib + à propos de Hunselberg
4 j

Montée avec du pourcentage et bonne asphalte. peu de circulation.
Un plaisir à grimper, de nombreux coureurs y passent en groupe.

Franck
Franck + à propos de Prapoutel
2 s

Montée commune à celle de Pipay jusqu'au km 12 environ (voir les commentaires sur cette dernière montée), mais de trois kilomètres plus courte à peu près. À part cela, la principale différence se trouve à l'arrivée : la station de ski de Prapoutel est beaucoup plus grande et développée (style année 70 donc « usine »…) que celle de Pipay, propose également quelques activités l'été, en VTT notamment, et bien sûr plus de possibilités de restauration et d'hébergement.

Pour rappel, les stations de ski de Pipay, Prapoutel et le Pleynet (sur l'autre versant du massif de Belledonne) constituent la grande station de ski des Sept-Laux, la plus développée du massif de Belledonne.

Franck
3 s

Aussi appelée « côte de la Sablière » certainement en raison de la carrière voisine. Selon moi une des côtes les plus difficiles du Brabant, proche en ressenti de la côte de la Chapelle-Saint-Croix voisine, malgré l'absence de pavés. Les pourcentages sont suffisamment irréguliers pour casser le rythme et le passage le plus raide est «en aveugle», on n'en voit pas la fin avant d'y être.

Le cycliste motivé peut enchaîner la rue des Radoux et cette côte de la Sablière en descendant la rue du Drabe entre les deux (bons freins indispensable ! ;-)).

Du point de vue touristique, on peut rejoindre aisément le bois de Hal à partir du sommet (splendide floraison de jacinthes sauvages aux mois d'avril et de mai).

Franck
3 s

Le Kardaan proprement dit, ce sont les 250 m pavés indiqués au début du profil. Il s'agit d'une sente très étroite (difficile voire impossible pour deux cyclistes d'y rouler de front) dont les 25 derniers mètres sont d'une raideur spectaculaire. L'encyclopédie Cotacol les évalue à 24 % de moyenne, et le revêtement pavé accentue l'impression de pente. Très glissant par temps humide, à ne tenter donc que par temps sec. La suite est anodine et sillonne un quartier résidentiel d'Overijse.

À noter que 50 mètres environ après l'entrée du « Kardaan », deux arceaux métalliques empêche le passage des véhicules à moteur (logique vu l'étroitesse de la sente !) mais le cycliste peut aisément slalomer entre eux.

Franck
3 s

Peu avant d'arriver au col, on longe la Combe Laval. C'est le passage routier le plus vertigineux du Vercors, et peut-être de toutes les Alpes : elle surplombe à pic un ravin de 600 m de profondeur, encore plus large que profond… On conseille vivement aux cyclistes sujets au vertige de faire le détour par le col de l'Echarasson voisin, à partir du col de Gaudissart qui se trouve sur le trajet, ou d'accéder au col de la Machine par l'accès partant de Saint-Laurent, qui longe l'autre côté du ravin et qui elle ne présente quasiment aucun point de vue notable (l'inconvénient de n'être pas vertigineuse ! :-)).

Franck
3 s

Une montée pour les amateurs de fortes pentes. À part cela, la route est peu attrayante en soi, mais permet l'accès à un des plus fantastiques points de vue sur Grenoble, qu'on domine de plus de 1000 m, et sur ses environs, notamment sur la chaîne de Belledonne juste en face. Au loin, on peut même apercevoir le Mont Blanc. Le fort du Saint-Eynard, récemment restauré, mérite une visite pour lui-même.

Franck
Franck + à propos de Col du Mont Noir
3 s

Magnifique montée vers le plus haut col routier aslphalté du Vercors, perdu dans la grandiose hêtraie des Coulmes. Seule la route de la Molière (qui n'est pas un col) au-dessus d'Autrans grimpe plus haut dans ce massif. Personne ne peut rester insensible au passages des gorges du Nan… à déconseiller aux personnes sujettes au vertige ! Pour les perfectionnistes des grandes dénivellations, il est possible de partir de plus bas que Cognin-les-Gorges, en suivant la petitre « route de la Trainière » partant de la D22A qui longe l'Isère.

Note pouvant intéresser les Français comme moi : l'Abbé Pierre a été aumônier de la Résistance pendant la deuxième guerre mondiale à Malleval, village martyrisé par les Nazis en janvier 1944.

Franck
3 s

Ce long et large boulevard monotone et peu pentu est jusqu'à Lans-en-Vercors le principal accès routier au plateau de Lans et à l'intérieur du massif. Il est donc très fréquenté par les véhicules à moteur et il est donc à éviter aux heures de pointe et lors des grandes migrations touristiques… Contrairement à la montée de Saint-Nizier voisine, celle-ci ne présente pas de point de vue particulièrement spectaculaire. C'est en revanche, du fait de ses faibles pentes, une ascension adaptée à ceux qui font leurs débuts cyclistes en montagne.

Si le vélo est solide et équipé de gros pneus, genre « gravel », une fois arrivé au col de la Croix-Perrin (accueillante auberge) on peut poursuivre à droite sur une route forestière, malheureusement très dégradée actuellement, vers le lieu-dit La Molière, une dizaine de kilomètres plus loin, point routier le plus élevé du Vercors (environ 1600 m d'altitude) avec un point de vue allant jusqu'au Mont Blanc. On peut ensuite redescendre vers le tunnel du Mortier et Autrans.

Franck
3 s

La première partie de cette ascension est merveilleuse de beauté et présente un caractère méditerranéen très marqué, alors qu'on se trouve encore dans les Alpes du nord. Le passage en encorbellement dans les falaises de Presles (site d'escalade très prisé), après le col de Toutes Aures, est un des endroits les plus spectaculaires du Vercors, avec un point de vue sublime sur les gorges de la Bourne et sur Chatelus. Après l'accès et la traversée en largeur du plateau de Presles, la route s'enfonce dans l'immense forêt des Coulmes. Deux kilomètres environ avant le col de Pra-l'Étang, possibilité d'aller tout droit et de grimper au col du Mont Noir, point routier culminant des Coulmes.

Franck
3 s

Attention à prévoir un éclairage sur le vélo, indispensable !! Verlichting absoluut noodzakelijk ! Depuis la fermeture malheureuse il y a une dizaine d'années du passage en corniche du canyon des Ecouges, tous les véhicules, cyclistes compris, doivent prendre le tunnel des Ecouges, long (plusieurs centaines de mètres), étroit, oblique… et pas du tout éclairé. Mis à part cela, la route est digne d'intérêt : pittoresque, étroite, et pentue. La partie finale, entre le col de Romeyère (petite station de ski l'hiver) et le col du Mont Noir, est une route forestière qui peut être en très mauvais état, notamment au sortir de l'hiver. Si c'est le cas, rien n'empêche de redescendre à partir du col de Romeyère sur les très beaux villages de Rencurel et La Balme.

Franck
3 s

Des nombreux accès au col du Mont Noir, c'est probablement le moins attrayant touristiquement parlant mais aussi le plus difficile. Il y a notamment un passage très pentu après l'intersection avec la route menant à Presles… j'y ai vu plusieurs fois des cyclistes mettre pied à terre ! Attention, la dernière partie, dans l'immense forêt des Coulmes, peut être en mauvais état. C'est d'ailleurs le cas de tous les accès, dès qu'on approche du col. Prudence donc à la descente, quel que soit l'itinéraire choisi.

Franck
3 s

Longue ascension sur une route large et bien revêtue, de pente régulière et relativement peu élevée, sauf vers la Tour-sans-Venin et juste après. Point fort : de superbes panoramas sur Grenoble et les massifs voisins de la Chartreuse et de Belledonne, quasiment tout au long de la montée. Point faible : il peut y avoir beaucoup de trafic, notamment aux heures de pointe. Un autre point faible, pour ceux qui craignent la chaleur, est que la route est exposée au soleil pratiquement en permanence. À noter l'existence d'une variante de même niveau de difficulté partant de Seyssinet-Pariset et rejoignant l'itinéraire indiqué ici après 4 ou 5 km, et quelques possibilités de panachage entre ces deux accès.

Franck
1 m

Cette montée est par endroits difficile mais jamais très raide, sauf peut-être à la sortie de Revel même, quand on se rapproche des Jacquets et de la route du balcon de Belledonne. De Domène à Revel, les véhicules peuvent être nombreux, notamment aux heures de pointe. Ceux qui aspirent à plus de tranquillité (et d'ombre) choisiront de faire le détour par la route Saint-Jean-le-Vieux, accessible dans le lacet après le premier kilomètre.

Franck
1 m

Des deux accès à Chamrousse à partir d'Uriage, c'est le plus long et malheureusement aussi le plus fréquenté par les automobilistes. Le début est relativement difficile, et à partir du lieu-dit les Seiglières, cela devient facile voire très facile. La route est large comme un boulevard et très exposée au soleil, surtout au début donc à éviter en été pour ceux qui craignent la chaleur. Quelques points de vue intéressants en cours de route sur la vallée du Grésivaudan.

Franck
1 m

À l'unanimité, le plus difficile des versants du col du Granier. Un des moins fréquentés également (certainement pour cette raison :-)) Les pourcentages moyens de la deuxième partie sont parlants, et de plus la pente est très irrégulière, des portions très pentues succédant à des passages plus faciles. Malheureusement, la montée ne dévoile que peu de points de vue, si ce n'est à son début sur la cluse de Montmélian et à la toute fin sur la très impressionnante falaise du Granier, qui le domine tout du long.

Enchaîné avec le col du Cucheron versant Saint-Pierre-d'Entremont, puis le col du Coq versant Saint-Hugues, cela donne une sortie idéale pour tester sa forme… et ses petits braquets !!

Attention si vous le faites dans le sens de la descente, c'est très, très rapide et les virages sont souvent difficiles à négocier. À éviter si vous n'êtes pas sûrs de vos freins.

Franck
Franck + à propos de Chamrousse
2 m

Cette montée part aussi d'Uriage, mais en dehors du centre. Ce qui fait qu'il y a deux montées complètement indépendantes arrivant à Chamrousse et partant quasiment du même endroit… à ma connaissance, Chamrousse est la seule station de ski française présentant cette particularité. L'une comme l'autre montée présentent une des plus fortes dénivellations routières de la région autour de Grenoble (plus de 1300 m). Le fait que cette montée-là soit boisée quasiment tout du long est certes gênant pour les panoramas, par contre c'est très appréciable s'il fait chaud : on roule alors souvent à l'ombre. La première partie, d'Uriage au col du Luitel, est assez pentue par endroits, il faut donc en « garder sous la pédale » sous peine de craquer dans la seconde partie, même si celle-ci est nettement plus roulante.

Franck
2 m

Pour corser encore la montée, aller tout droit à la bifurcation de la première épingle à cheveux, peu après le premier kilomètre (attention en traversant la route) et monter à Saint-Jean-le-Vieux puis à la D280 (route du Balcon de Belledonne) pour rejoindre les Roussets et l'itinéraire présenté ici. Cette variante a plus ou moins la même longueur mais a un profil beaucoup plus irrégulier… et donc très pentu par endroits.

Cette montée est très appréciée des cyclistes locaux (et complètement inconnue aux étrangers à la région ;-)). La plupart des cyclistes s'arrêtent au lac de Freydières pour déguster une boisson ou une gourmandise genre tarte aux myrtilles dans un des restaurants , et s'épargnent ainsi le dernier km qui présente de véritables murs. Il faut dire que le cul-de-sac en fin de route n'est pas très attrayant.

Franck
2 m

Cette ascension présente une des plus fortes dénivellations des environs de Grenoble, en concurrence avec les deux montées à Chamrousse dans le même massif de Belledonne, le Charmant Som en Chartreuse et la Source de la Molière dans le Vercors. À part sa longueur, elle n'est pas particulièrement difficile (seul le secteur entre le pittoresque village de Theys et le col des Ayes est réellement pentu). De beaux points de vue se dégagent progressivement sur la vallée jusqu'au col des Ayes. Ensuite, long passage en forêt avant d'arriver à Pipay, qui est la plus petite mais la plus haute des trois stations des Sept-Laux. Très large panorama sur l'ensemble du Grésivaudan au sommet. Possibilité de restauration en saison touristique estivale, avec terrasse panoramique. Pour ma part je préfère la variante partant de Froges qui rejoint celle-ci au col des Ayes : même longueur et même dénivellation, mais régularité encore plus grande. Idéal pour se tester.

Franck
Franck + à propos de Alpe d'Huez
2 m

Je ne l'ai grimpé qu'une fois. Ce fut une déception. J'en attendais monts et merveilles, et j'ai trouvé un boulevard, pas particulièrement pentu ni difficile par rapport à bien d'autres ascensions locales, avec de véritables replats à chaque épingle à cheveu. Évidemment c'est une autre histoire s'il s'agit de la dernière ascension d'un long périple. Mais globalement, seuls les points de vue se dégageant sur la vallée m'ont plu ce jour-là. À faire une fois, comme classique du Tour, mais pas plus.

Franck
2 m

Des divers accès au col des Mouilles, c'est le plus sévère. Les premiers kilomètres sont impitoyables pour les optimistes du braquet. Ensuite, après Saint-Agnès le parcours rejoint la route du balcon de Belledonne et la pente est globalement plus douce jusqu'au sommet. De magnifiques panoramas sont offerts au valeureux cycliste, qui peut aussi dire bonjour à quelques têtes africaines sculptées dans le bois bordant la route à deux kilomètres du sommet environ . Possibilité de restauration au col même, se renseigner sur les heures d'ouverture.

DehossayJean-Louis
3 m

Contrairement au Thier de Huy situé un peu avant (venant de Modave vers Huy), ici, le revêtement est excellent et rend la difficulté moins pénible même si c'est quand même très raide. Route également très étroite. Mais je pense que j'en ferai un passage régulier dans mes sorties d'entraînement.
Petite anecdote : au sommet se situe un calvaire ! (sans doute pour bien souligner la difficulté de la montée)

DehossayJean-Louis
3 m

Montée très raide et rendue d'autant plus difficile en raison d'un revêtement extrêmement dégradé ce qui rajoute à la difficulté d'autant que la route est très étroite et que c'est compliqué quand on croise un véhicule.

LucJansen
3 m

Fait: 12-10-2020
Le vrai montée du côté Roquebrune prend le départ à RP du Golf (croissement D8/D7) et est 6.39 km
Belle montée
Col est fameus à cause le VTT evenement ROC D'AZUR

LucJansen
3 m

Fait: 12-10-2020
Moins spectaculair que l'autre côté (par Roquebrune), mais du vue spectaculair sur le Mediterrannée
Col est fameus à cause le Roc d'Azur

Franck
3 m

LE mur que tout cycliste grenoblois digne de ce nom doit avoir fait au moins une fois dans sa vie, et plus d'une fois si affinités ! Pour tester ses petits braquets, c'est l'endroit idéal. Certaines épingles à cheveux vers la droite sont très délicates voire impossible à négocier, donc prudence si une voiture arrive en face. La route (étroite, attention) est maintenant en très bon état après avoir été longtemps dégradée. Un célèbre restaurant accueille les vaillants cyclistes au sommet à la recherche d'un réconfort gustatif, « Chez le Pèr'Gras ». Dans la dernière épingle à cheveux se trouve une stèle en l'honneur de Thierry Claveyrolat, un cycliste professionnel de la région, meilleur grimpeur du Tour de France 1990, malheureusement décédé en 1999 à 40 ans dans des circonstances tragiques. À noter qu'on peut corser encore cette montée en partant non pas de la Mairie de La Tronche, mais du début du chemin de la Bastille proprement dit, situé un peu en contrebas. Le tracé est alors raccourci, on attaque directement les forts pourcentages et donc la pente moyenne augmente encore !

LucJansen
3 m

Fait: 22/07/2019
Tres jolie montée; a faire !
Robinet avec l'eau potable au sommet du col!
Sur STRAVA 'hors category'

LucJansen
3 m

Fait: 01-09-2019 pendant "Maurienne - Galibier 2019"
Super montée; a faire absolument

Franck
3 m

Une des terreurs locales, avec la Bastille de Grenoble. Les pourcentages du graphique sont suffisamment parlants… Tout petits braquets indispensables pour pouvoir goûter aux excellents biscuits fabriqués par les religieuses du monastère de Chalais au sommet :-)

Franck
3 m

Attention, la route de ce versant, certes splendide, du col de la Charmette n'est plus entretenue depuis une trentaine d'années… De plus, depuis la même époque une portion de 4 km environ est carrément interdite à tout véhicule, dans les environs de la Chartreuse de Curière. Les vélos ne sont donc pas autorisés non plus. J'ai quand même grimpé ce col il y a longtemps, en 1996 : la route était déjà en très mauvais état et les échos récents que j'en ai eu m'ont appris que cela ne s'était pas amélioré, au contraire. À ne faire qu'en VTT ou vélo gravel avec un très bon éclairage (passage de plusieurs tunnels dont un long et sombre avec un revêtement complètement défoncé) si vous ne craignez pas l'amende potentielle pour avoir enfreint l'interdiction (plus de 100 euros, de mémoire).

LucJansen
3 m

Fait: 18 - 09 -2020
Sur strava cet segment est category 2
Moi j'ai fait Saint Jean de Maurienne par le barrage de Belleville à Col du Mollard (tracé HC)

Franck
3 m

Difficile de faire plus différent de l'autre versant du même col. Celui-là n'offre pas de point de vue remarquable, on est à partir de Brévardière dans une forêt très dense sur une route étroite. De plus c'est une montée particulièrement irrégulière avec des pentes tantôt anodines, tantôt très fortes (notamment cette longue portion kilomètre à 14-16% après Brévardière) et il y a même une redescente, ce qui fait mal au jambes quand ça remonte ensuite… Tout cela en fait une ascension rêvée pour un pur grimpeur amateur de changements de rythme. Autre différence avec l'autre versant, particulièrement malheureuse : la route est souvent en mauvais état. En montée ça passe sans problème, en descente mieux vaut être prudent.

LucJansen
3 m

Fait 21/07/2019 pendant 'Sur les balcons de L'oisans à la rencontre du 50eme BRA'
Fantastique !
Sur STRAVA col Hors Category (HC)

Franck
3 m

Mon col favori et mon versant favori de ce col, situé tout près de l'endroit où j'ai grandi :-) Tout ce que j'aime dans une montée s'y trouve : longueur et pente conséquentes, assez grande régularité, panoramas époustouflants par endroits sur la vallée du Grésivaudan et point de vue magique sur la Dent de Crolles à l'approche du col. Le tunnel aux environs du km 5 est bien éclairé et ne devrait pas être une gêne pour le cycliste (un éclairage sur le vélo peut néanmoins être utile pour se rassurer). Seul défaut : un trafic qui peut être gênant aux heures de pointe en semaine entre le pied du col et la bifurcation vers Saint-Pancrasse, et également en début et fin de journée lors des week-ends et jours fériés, sur toute la longueur du col, lorsque les randonneurs pédestres se rue en masse au col pour y laisser leurs voitures et grimper la Dent de Crolles.

Franck
3 m

Jolie côte à l'accès malheureusement assez délicat voire dangereux en cas de fort trafic (rond-point juste au pied de la partie raide…). C'était dans le temps une montée pavée, ce qui devait la rendre encore plus difficile !

Franck
Franck + à propos de Smeysberg
3 m

La principale difficulté du Dijleland avec la Moskesstraat toute proche. D'abord un joli mur en ligne bien droite dont la fin est bien en vue, mais pourtant paraît de plus en plus lointaine au fur et à mesure qu'on s'en approche :-) Après cette partie raide, un faux plat montant assez long qui peut servir à « faire le trou » avec vos camarades de sortie s'ils sont éprouvés et s'il vous reste à vous-même un peu d'énergie. Fait partie de la Brabantse Pijl Cycling Route: https://www.toerismevlaamsbrabant.be/producten/fietsen/fietsproducten/brabantse-pijl-cycling-route/

Franck
3 m

La côte la plus difficile de tout le Brabant selon Cotacol. La description fournie ici est correcte. Attention, ceux qui ont des pneumatiques fragiles ou étroits devraient éviter suivre le Vieux Chemin de Hal au sommet de la côte : si on l'emprunte vers la à gauche, la route perd son revêtement assez vite, si on la prend à droite ce sont de gros pavés qui vous attendent, d'abord en descente puis en montée (rue de la Vallée), jusqu'à la grande route (rue de Hal)… Le plus intéressant est de passer par la rue Lequeut (belle petite route étroite et sportive si on la prolonge par le rue Mathias).

Franck
3 m

Selon Cotacol, une des fortes dénivellations de tout le Brabant (flamand comme wallon). Chaussée en assez mauvais état sur certains tronçons. Montée assez irrégulière bien que jamais très pentue, mais globalement agréable à grimper. Route étroite au début, plus large après l'intersection en T du kilomètre. Prudence d'ailleurs à cette intersection en T, la visibilité à gauche est réduite et les véhicules peuvent passer vite…

Rodge
3 m

Cette ascension du col de la croix St Robert mérite un détour. Avec de jolies vues sur le Massif du Sancy.

3 photos
Rodge
3 m

Un joli col , avec un très beau final au Lac de Guéry et de jolies vues sur le Massif du Sancy.

3 photos
Rodge
3 m

Une belle montée au départ du Mont Dore . De jolis points de vue à mi-pente : Lac de Guéry...

1 photo
Rodge
3 m

Depuis Chambon sur Lac , la montée est très agréable avec de jolies vues sur les sommets du Massif du Sancy .

2 photos
bachius
bachius + à propos de Drolenval
3 m

je la fais souvent et je peux dire qu'elle est plus dure que la redoute

Rodge
4 m

Une très belle montée dans des paysages grandioses ( Massif des Bornes, Massif des Aravis...) .

5 photos
Titi_X
4 m

Très belle montée ! Longue...^^ Un début de montée raide mais les parties de replat arrivent assez vite et permettent de bien récupérer. Etat de la route très bon, refaite sur plusieurs portions récemment.
Dix derniers kilomètres difficile ("mais quand est ce qu'on arrive !!" :-)) mais ça vaut le coup d'arriver en haut !

1 photo
Franck
Franck + à propos de Bruine Put
4 m

Une des ascensions les plus solides de la région, plus difficile de ce côté que sur son autre versant. Au sommet, par beau temps, point de vue surprenant sur Bruxelles.

Franck
4 m

Ruelle pavée dans sa deuxième moitié, délicate à gérer, avec des pourcentages augmentant graduellement pour finir par un véritable mur. Pour les amateurs de côtes coriaces, c'est à combiner avec le Smeysberg voisin. NB: les pourcentages indiqués sur la fin du parcours ne me semblent pas corrects, les cinquante derniers mètres étant en réalité les plus pentus.

Rodge
4 m

Le col de Prat de Bouc / Plomb du Cantal est un col majeur dans le Massif Cantalien.

4 photos