Communauté climbfinder

La communauté climbfinder se compose de milliers de cyclistes enthousiastes qui souhaitent partager des histoires et des conseils sur leurs différentes expériences en vélo.

Dernière activité

sergenavetat
1 j

Cette ascension est sans grand intérêt pour le cyclo en vacances à part s’il veut se tester dans des pentes très raides afin d'ajuster ses braquets avant d'attaquer les grands cols ou s’il est en vacances aux alentours de la Rochette.
La route est goudronnée de bout en bout,
Pour la pratique et l’échauffement mieux vaut partir du parking du Lac Saint Clair ( WC, eau potable ), il faudra faire le plein du bidon avant de démarrer car plus d'approvisionnement par la suite.
Il faudra tourner les jambes un peu dans la vallée car ça monte d'entrée.
Au rond point au bord du Lac prendre la D202 en direction du centre ville de la Rochette, puis 1,5 km plus loin D209 à droite, vous allez passer devant l'usine de fabrique de carton Cascade.
Montée jusqu'à Arvillard dans des pentes assez modestes entre 2 et 5 % puis à la sortie du village prendre la D208 à gauche, jusqu'au hameau du Molliet la pente va s’accentuer doucement de 6 à 7,5 % , dans cette première partie vous pouvez profiter des paysages sur la vallée et les massifs environnants ensuite vous allez entrer dans les bois la pente devient très forte de 9 à plus de 10 % jusqu'au sommet, il reste alors plus de 10 bornes.
La route bordée d'arbres serpente toute en lacets sur un revêtement granuleux qui ne rend pas, les virages ( à condition de virer large ) permettent de s'oxygéner un peu dans des pourcentages impressionnants.
Un peu après la sortie des bois dans un lacet à gauche un panneau en bois de l'autre côté de la route indiqueVal Pelouse 5,5 Km, vous pouvez à nouveau profiter du paysage, la pente ne s’adoucit pas et ça devient plus compliqué, les lacets se font rares et on est toujours en prise dans de grandes  lignes droites, il faut gérer sinon galère.
Arrivée de cette dure ballade sur un grand parking, ne soyez pas surpris d'y trouver de nombreux véhicules car c'est un endroit prisé pour les départs de randonnées pédestres et aussi envol de parapentes.
S’il vous reste quelques forces vous pouvez pousser au-dessus du parking dans un lacet sur la droite il reste environ 50M dans une pente indéterminée.
Attention dans cette descente, même à faible allure, je me suis laissé embarquer dans un virage où je suis sorti un peu large ( juste une frayeur ), vous pourrez vous lâcher un peu, seulement après Arvillard jusqu'à la Rochette .
J'ai effectué cette ascension il y a déjà pas mal d'années et par endroit la route n'était pas en très bon état, je suppose qu'au fil des années ça ne s'est pas amélioré.
Bonne Route et prudence

1 photo
sergenavetat
3 j

Plusieurs routes permettent l’accès au Col des Prés depuis la Vallée coté Combe de Savoie, celle par Challes les Eaux est une variante intéressante.
Lorsque j’ai regardé sur Climbfinder je m’attendais à ajouter à ma collection une petite ascension tranquille ce qui ne fut pas le cas, le profil correspond en gros à celui de la route mais le pourcentage moyen indiqué n’est pas représentatif du terrain car l’ascension est très irrégulière sur quasiment les 3 quarts de la montée.
Presque dés le départ c’est casse pattes et il faut jouer du dérailleur, alternance de pentes entre 4 et parfois plus de 10 % certes sur quelques dizaines de mètres...mais quand mème !
Après Thoiry il y a des bornes avec indications cyclo et elles attestent de la difficulté, jamais sous les 9 % et l’avant dernier à 10, le final est usant avec de longs bouts droits en enfilade et sans jamais véritable lacet , la pente se couche brusquement à la vue du sommet.
Sinon le Col est beau dans son ensemble avec quelques zones d’ombres, mais il est préférable malgré tout de le faire le matin par forte chaleur, l’état de la chaussée est bon.
De l’autre côté de la vallée on aperçoit le Granier situé dans le Massif de la Chartreuse et aussi la pointe du Nivolet coté Bauges, parfois le son agréable des cloches des vaches Tarines vient rompre le silence.
Pour les costauds qui veulent ajouter de la difficulté, à la Boisserette vous pouvez couper le lacet qui suit en prenant Le Chemin du Four ( attention car ensuite il faudra traverser la route ) ensuite à Thoiry sur la droite le Chemin des Chavonnettes ( très raide ) qui rejoint la route principale au-dessus.
J’ai coché que la circulation était modérée mais je suis parti de bonne heure, en semaine et hors période de vacances, je doute que lors de la saison estivale ça soit le cas, surtout après Thoiry car on rejoint la route qui vient de Chambéry.
Si vous avez besoin d’eau avant le sommet, à Thoiry prendre à gauche direction St Alban Leysse et juste derrière la première maison il y a un bassin d’eau potable ( attention lors de l’ouverture du robinet ça gicle fort )
Pour ceux qui viennent sur place en voiture , question pratique , je vous conseille l’aire de covoiturage de Bois Plan direction St Baldoph depuis Challes les Eaux, en plus ça permet un petit échauffement de 2-3km avec passage sous les yeux bienveillants de Johnny et de Gainsbourg.
Bonne route et prudence

Franck
Franck à propos de Taaienberg
4 j

Je passe en général bien cette belle côte : il faut dire que, comme pour le Paterberg, je passe toujours par la gouttière… parfois, malheureusement, elle est tellement encombrée qu'on est obligé de remonter sur les pavés. Attention ce faisant, le ressaut de la gouttière vers les pavés est assez important, il peut être nécessaire de cabrer sa roue avant ou de faire « sauter » son vélo.

jusid1551
4 j

Belle montée,mais les 3 kms a 9 pourcent ..... C était dur ,mais ça vaut le coup,le lac est magnifique,par contre faire attention a la descente ,le revêtement n est pas top

1 photo
Franck
5 j

Quand on fait la magnifique route du Balcon de Belledonne depuis Uriage, la partie de cette montée qui va de Theys au col du Barioz est l'ascension finale, et elle fait généralement mal aux jambes pour cette raison. Surtout si la chaleur est de la partie, car elle est très peu ombragée et peut devenir une vraie fournaise. Ne pas hésiter donc à remplir les bidons à Theys, si besoin. Ou mieux encore au col des Ayes, un peu avant sur la route du Balcon.

Franck
5 j

Montée relativement courte mais assez pentue et sportive, au milieu de riches maisons de banlieue. Ce col est souvent un point intermédiaire pour aller ensuite au col de Porte : au sommet de Clémencière, soit on tourne à droite et on rejoint après 3 ou 4 km de montée facile l'itinéraire principal du col de Porte au niveau du col de Vence, quelques km avant le Sappey-en-Chartreuse, soit on va tout droit dans une courte descente qui rejoint l'itinéraire de montée au col de Palaquit par Sarcenas. Ledit col de Palaquit étant lui aussi sur l'itinéraire principal du col de Porte, mais à 2,5 km du col seulement. Ma préférence va vers cette variante-là.

Franck
5 j

Itinéraire qui est en fait une variante bien plus longue mais beaucoup plus tranquille de l'accès au col de Porte : le col de Palaquit se trouve environ 2,5 km avant le col de Porte, sur la route principale venant de Grenoble même. Bien plus courte, et intermédiaire entre les deux question fréquentation, est l'accès à Palaquit par le col de Clémencières, qui rejoint cet itinéraire-ci vers le km 9.

Franck
5 j

Courte et très raide montée, étroite, sombre et limite dangereuse quand une voiture vient en face de vous, suivie d'un long faux plat qui mène à la N4.

Comme remarqué par Xim, la difficulté est accentuée par le fait qu'on doit commencer quasiment à l'arrêt, en raison de la Frans Verbeekstraat très fréquentée à traverser tout d'abord.

Si peu après la portion pentue on tourne à droite dans la Terspautlosweg, on descend rapidement (prudence en bas de la descente, virage sans visibilité) jusqu'à retrouver la Frans Verbeekstraat, et on peut alors enchaîner avec le Hagaard et un circuit type « Flèche brabançonne ».

Franck
Franck à propos de IJskelderlaan
5 j

J'aime beaucoup cette montée, qui est en fait une variante de la N4 et qui est pour moi bien plus agréable à grimper que celle-ci malgré son fameux « S ». La circulation est en effet beaucoup plus réduite et le profil plus varié. Pour ma part je préfère le tracé suivi habituellement par la Flèche brabançonne qui, après le secteur pentu, emprunte la Kouterstraat à gauche puis la Korenarenstraat et le Losweg avant de rejoindre la N4.

sergenavetat
1 s

Bien connue des cyclistes du coin et final de la dernière étape du Critérium du Dauphiné Libéré 2017, la montée au plateau de Solaison par Thuet est une ascension très raide puisque la pente sur plus de 11kms est supérieure à 9 %
Il vaut donc mieux arriver au pied après un bon échauffement.
Dès le départ la route s’élève brusquement et les moments de répits seront rares, un passage avant le village de Brizon permet de reprendre un peu de souffle avant la 2ème partie plus irrégulière avec des passages à plus de 10 % dont l’un à 15 %
Beaucoup de zones à l’ombre ( le matin ) , je n’ai pas aperçu de point d’eau potable.
Le final se situe sur l’immense plateau de Solaison, départ de nombreux sentiers de randonnées pédestres et ou vous pourrez déguster la spécialité du coin  au restaurant La Bruyère : les fameux beignets de pommes de terres.
Pour info : Les panneaux cyclistes sont présents à chaque kilomètres

sergenavetat
1 s

Fait le 23 Aout 2013
L'approche des fortes pentes est quasi rectiligne, sans ombre, l'entrée dans la forêt se fait après le 3ème kilomètre ( le plus difficile...malgré la suite)
Au sommet il y a de nombreuses tables pique-niques très prisées les belles journées d'été.
Pour profiter de beaux points de vues il faudra descendre vers Morgex car le sommet est noyé dans les sapins.
Il n'y avait pas en 2013 de panneau avec informations cyclo sur ce versant contrairement à l'autre beaucoup plus prisé.
Conclusion : Col avec une première partie facile et la seconde très dure et régulière, peu d'intérêt à faire uniquement ce versant car il est court

Franck
1 s

Ascension très courte mais particulièrement brutale, convenant particulièrement bien aux puncheurs. S'enchaîne fort bien avec la rue de Pécrot, si on poursuit ensuite vers Beauvechain. Peu après le sommet du Tienne, tourner à droite et descendre (prudemment) par la rue Bruyère du Wez : poursuivre tout droit nécessiterait en effet, plus loin, un vélo gravel ou un VTT…

ogeneraud6575
1 s

Pavement renewed mid-May 2021 :-)
Pay attention during hot days (even more with this intense black, for a few months at least), it can be a furnace on the 8 last kilometers !

sergenavetat
1 s

Pour monter au col de Tamié situé dans le massif des Bauges, les routes sont multiples, celle par la D12 partant de Faverges fait partie des plus classiques.
Le revêtement est très bon et la pente relativement douce.
Coté paysages rien de bien folichon,
Un léger détour au sommet permet d’atteindre le Collet de Tamié Alt970M puis de descendre sur Mercury puis Albertville en Combe de Savoie.
A noter au sommet du Col, 2 restaurants et une fontaine d’eau potable, en plein été ça peut aider.
Bonne route et soyez prudents.

jusid1551
1 s

De bon gros lacets , ça grimpe et la descente pour aller a Soller est fabuleuse . A faire sur Majorque

1 photo
jusid1551
1 s

Il n y a plus rien a décrire tellement cette montée et descente sont belle , il faut le faire pour réaliser a quel point c est chouette .

1 photo
jusid1551
1 s

Agréable tres frais l été , ca grimpe entre les sapins , les derniers kms amon sens sont difficile et la route n est pas en trés bon état , heureux de l avoir fait en gravel . Au somment tour panoramique vue a 360 degrés . Sommet le plus haut du beaujolais il me semble .

jusid1551
1 s

Superbe point de vue a l arrivée au sommet , on domine le Beaujolais , belle petite chapelle pour se reposer a l ombre . Par contre c'est raide

jusid1551
1 s

Trés agréable toute l année , sans difficultés majeures , les vaches vous regarde . Belle region , trés peu de circulation auto . En redescendant sur Beaujeau , des bars agréables pour se requinquer .

jusid1551
1 s

Superbe depuis Sault , ça grimpe mais correct , mais aprés le chalet Reynard , c 'est dur , debout sur les pedales et ça n avance plus . Par contre la descente , mamamia , c'est du bonheur et la route est propre .

sergenavetat
1 s

Au départ de Cluses, après seulement quelques centaines de mètres faciles, un mur se dresse devant vos roues, l'état de la route est excellent.
Après à peine 1 kilomètre vue plongeante impressionnante sur le torrent en bas et sur la ville de Cluses. La majeure partie de la montée s'effectue à l'ombre des arbres, sauf le dernier tiers.
La pente est très raide quasiment toute l'ascension jusqu'au village de Romme avec alternance de pourcentages supérieurs à 10 % et aux alentours de 8 % , le % moyen de 8,8 atteste bien de la difficulté, le seul moment de répit se situe un peu avant le village de Nancy/cluses sur environ 500M, après la traversée ( très brève ) la pente reprend de suite avec des forts pourcentages.
La traversée du village Romme/Cluses est quasiment plate et suivie d'une petite descente assez raide, passage devant l'église et virage à 90° à gauche, ( attention ça surprend ), une fontaine d'eau fraîche juste sur la droite vous tend les bras.
Après Romme, la pente reprend avec des pentes qui n'ont rien à voir avec celles gravies, il reste environ 2 kms de montée jusqu'à l'altitude 1325M.
Je n'ai vu aucun panneau indiquant un col , d'ailleurs la carte Michelin ne donne aucune indication à part l'altitude du village, mais cette très belle ascension vaut un bon petit col.
Bonne route et soyez prudents.

sergenavetat
2 s

Fait le 19 aout 2009
La montée commence dès le rond-point de Hermillon ,traversée en ligne droite du village avec fontaines d'eau fraiche.
Une route impeccable et en larges lacets…. et pas d’ombre, mais alors pas du tout. La pente est rude mais régulière jusqu’au village de Montvernier 
Prendre à droite direction Montpascal et ça monte encore et encore, toujours en larges lacets, la route rend moins bien, quelques brefs passages ( peu nombreux ) à l’ombre des arbres font un bien fou.
La route devient de plus en plus étroite jusqu’à un magnifique passage en corniche, par endroit les% sont impressionnants mais ne durent pas.
Entrée et traversée du village de Montpascal, il reste alors environ 2kms dans une pente toujours sévère pour atteindre le sommet.
Conclusion : la montée au col de Chaussy via Hermillon d’une longueur de 15kms est une variante intéressante face à celle non moins pittoresque par les célèbres lacets de Montvernier. Je pense d’une dénivellation similaire Sommet du Col Alt1533 Hermillon Alt 486M=1047M un peu plus car une légère descente entre Le Chatel et Montvernier génère une perte d'altitude d'environ 60M.
En partant de St Jean de Maurienne, il suffit de prendre la direction Chambéry, 3kms après traverser le pont qui enjambe la voie rapide et l’autoroute pour entrer dans le village de Hermillon.
Ensuite c’est tout indiqué.
Bonne route, Soyez prudents.

1 photo
devision2002
2 s

Ce côté-ci du Mont de Soie est nettement plus long que l'autre versant que les coureurs de Liège-Bastogne-Liège empruntent, ceci-dit, ce n'est pas très difficile. Peu de trafic, belle route dans l'ensemble et très agréable de rouler dans les bois.

sergenavetat
2 s

Les Arcs en veux tu en voilà, Arc 1600,1800,1900,2000 et j'en oubli.
En type d'architecture montagnarde ce n'est pas ce qui ce fait de mieux et certains habitants de Bourg St Maurice ont vus d'un mauvais œil la construction de la 1ère station ( Arc 1600 ) en 1968.
Il est vrai que cette station ( la seule visible depuis la vallée ) desservie par le funiculaire , dénature quelque-peu la montagne. Je ne sais vraiment pas ce que le gars qui a fait la page Wikipédia trouve de beau car il est noté "La station des Arcs est parfaitement intégrée au paysage montagnard, et se distingue par une architecture créative"
Lg 26Km
Altitude de départ : 815M
Altitude arrivée : 2130M
Dénivellation : 1315M
Pourcentage 0 à 7,4%
Départ au rond-point ( Brasserie le Tonneau Bourg St Maurice )
Prendre direction Seez, les Arcs puis un peu après le centre commercial prendre la D119 pour ne plus la quitter,
Les premiers 15km vont vous conduire jusqu’au rond point de ARC 1800 , la route serpente en larges lacets dans une pente entre 6 et 7 %, avec seulement quelques vues sur la vallée du fait de l'abondante végétation qui procure une ombre salvatrice les jours de forte chaleur.
Continuer direction Arc 1600, la route devient monotone, c'est la traversée du désert, heureusement que les paysages sont là pour sauver la mise, la végétation se fait rare, à gauche vous apercevez la route du col du Petit St Bernard et le village de la Rosière.
L'approche est longue avant l'attaque des derniers lacets pentus qui vous emmènent à arc 2000 ( 2100), arrivée sur un parking, c'est triste, c'est pas beau, y'a rien. Profitez quand même de la vue sur le Mont-Blanc.
PS : Attention sur la dernière portion il y a un paravalanche avec une partie fermée ce qui créer presque le noir complet pendant un bref instant , peu rassurant si on n'a pas d'éclairage ( ne pas oublier de baisser les lunettes de soleil ).
En conclusion : Même si les % ne sont pas très difficiles je n'ai pas trouvé cette ascension terrible, la longueur, la monotonie, la circulation et le piteux état de la route m'ont sapés le moral.

jony2409
2 s

Montée très agréable, dans une rue au calme avec peu de voitures. Elle mériterait d'être plus connue !

Franck
2 s

Montée peu difficile en elle-même… sauf dans un contexte de compétition, en groupe ou en course, tout particulièrement si cette côte arrive en fin de course comme lors de la Flèche brabançonne. En effet, comme souvent pour une côte belge, il y a un long faux-plat sommital, et comme souvent, il ne faut surtout pas se griller dans la partie pentue qui précède, si on ne veut pas exploser avant le vrai sommet.

Alternative : on peut accéder au Schavei proprement dit par la Processiestraat, qui longe l'école communale. C'est un court raidillon qui implique de passer entre (ou à côté de) deux arceaux métalliques assez serrés, mais ça reste gérable, et on évite ainsi la plus grande partie de la Heuvelstraat, étroite, pavée et pénible quand des voitures viennent en face de vous.

Franck
2 s

J'ai refait ce circuit le week-end dernier. Un changement important, a priori provisoire, pour cause de travaux : à Overijse, après le Hagaard, au moment où la rue du même nom rejoint la Moerenhoutstraat (pour redescendre ensuite, normalement, sur Overijse via la Jean Tombeurstraat) le parcours oblique maintenant à droite puis immédiatement après à gauche pour prendre la sente pavée appelée Speelberg.

Cette sente assez longue rejoint le site sportif Den Heurk. Puis la déviation nous fait redescendre sur Overijse via le Begijnhoft, en « gravel » dans sa plus grande partie.

Ce détour ajoute significativement à la difficulté du tracé, du fait des pavés et du gravel… Raison de plus pour prévoir des pneus solides.

gdemoutiez
2 s

Wouah quelle côte ! et qu'est ce qu'elle fait mal ! cela monte tranquille ... jusqu'au mur une de mes préférées

gdemoutiez
2 s

Celle là je l'aime beaucoup Le revêtement est lisse comme un billard c'est vraiment agréable de rouler sur ce genre de route

gdemoutiez
gdemoutiez à propos de Trou Robin
2 s

Difficile de faire 100 caractères avec cette ascension. Bien connue dans la région mais il y en a de biens plus belles dans la région.

Thib
3 s

Superbe montée dans Hoeilaart.
Le passage le plus dur avec c est klinkers est spécial mais pas désagréable.
Chouette découverte

sergenavetat
3 s

La Route est fermée et interdite à toute circulation depuis 2020 depuis le croisement avec la Rte de Cohennoz.

LucJansen
3 s

Montée le 28 mai 2021 . Montée régulière, peut être très chaude en été car il n'y a presque pas d'ombre, mais en mai ce n'était pas si mal. Nice pour continuer à pédaler jusqu'au Col de la Sine. Il est également possible, à partir du même point de départ (jonction D5/D6085), de faire l'ascension du Pas de la Faye / Col de la Faye. Bonne route. En mai, peu de trafic.

1 photo
LucJansen
3 s

Montée le 28 mai 2021 . Montée régulière, peut être chaude en été, maintenant ce n'était pas trop mauvais en mai. Sympa de continuer à pédaler jusqu'à Saint Villier de Thiey pour gravir d'autres cols (Pas de la Faye et Col du Ferrier par exemple). Bonne route. Je peux avoir un peu de trafic.

1 photo
Franck
3 s

J'ai déjà fait ce circuit plusieurs fois depuis son fléchage l'année dernière, c'est dire s'il me convient. Il emprunte quasiment toutes les difficultés incontournables de la région et propose par endroits de jolis paysages, comme au sommet de la rue de Pécrot, la partie entre Oud-Heverlee et Leefdaal et la descente spectaculaire de Duisburg vers Vossem. Le seul point négatif que je lui trouve est l'inclusion de deux passages « gravel », dont l'un particulièrement long, dans la forêt de Meerdael. Je sais bien que le « gravel » est à la mode, mais je n'en vois vraiment pas l'intérêt sur un parcours pareil : cela pose notamment un gros problème de cohabitation avec les divers promeneurs.

gdemoutiez
3 s

Plus facile que sa "soeur" le Bourliquet qui se termine au même endroit
Avec un répit au milieu route très étroite en pleine nature en bon état

gdemoutiez
3 s

Je n'ai pas trouvé cette montée si facile que ça surtout si on a des kilomètres dans les jambes
Pleins d'autres montées pas loin route très au calme

gdemoutiez
gdemoutiez à propos de Gauquier
3 s

J'ai adoré cette montée rue très calme et en bon état montée régulière et pas trop pentue se termine dans les bois vraiment très agréable un coup de coeur

gdemoutiez
gdemoutiez à propos de Cambron
3 s

Une bien belle montée sur une bonne route très calme avec des beaux paysages
Montée pas trop difficile

gdemoutiez
3 s

Montée sur une bonne route mais avec beaucoup de circulation ou les conducteurs roulent vite donc plutôt dangereux

gdemoutiez
3 s

Côte difficile à cause du revêtement en mauvaise état sur certaine portion c'était plus des graviers que du macadam
Côte avec des dénivelés très différents c'est amusant mais demande une certaine expérience de son corps :-)

gdemoutiez
3 s

Je suis étonné des points attribués à cette côte (oui je sais c'est suggestif) je la trouve plus facile que le bourliquet par exemple, mais à faire évidemment

geoffray
3 s

Montée courte mais efficace ! Pas de voiture !
Seul bémol, si vous avez un vélo de route il faudra surement faire demi-tour une fois arrivée en haut par contre avec un gravel il y a plein de possibilités... Notamment redescendre par la Combe Blanche vers Divonne-les-Bains

Franck
4 s

Toboggan sur une des routes que j'aime le moins dans la région : la piste cyclable bétonnée qui la borde est en assez mauvais état (la route elle-même — également bétonnée — ne valant guère mieux) et le paysage est complètement dégagé, n'offrant donc aucun abri contre le vent. Si ce dernier est défavorable et si on est fatigué, l'ensemble peut vite devenir bien plus difficile que les pourcentages le laissent penser. À noter que la même route, prise en sens inverse (en venant de Bertem) offre un profil très semblable.

Franck
4 s

Montée en effet très esthétique, mais à éviter par temps humide, si on ne veut pas voir son vélo ressembler à un tas de boue : la terre dégouline en effet très facilement des talus et des champs environnants pour venir tapisser la route.

Franck
Franck à propos de Holstheide
4 s

C'est une ascension située directement en vis-à-vis du Smeysberg. Elle fait partie du circuit final de la Flèche brabançonne depuis quelques années. Lors des deux dernières éditions, elle venait directement après la Moskesstraat et donc permettait d'achever le travail de sape entamé dans ce mur pavé. En elle-même la Holstheide n'est pas un foudre de guerre : bien revêtue, pas très pentue mais assez longue et agréable, sinuant dans un milieu champêtre. Il m'est arrivé plusieurs fois d'y voir des faisans traverser la chaussée, sans se presser…

Franck
4 s

Certainement une des ascensions les plus longues des deux Brabants réunis. Certes pas la plus difficile ni la plus belle, puisqu'elle emprunte la route à forte circulation reliant Hal à Nivelles et qu'elle se trouve en plein centre-ville de Braine-le-Château. Mais elle peut servir de terrain d'entrainement spécifique par intervalles grâce à sa longueur remarquable pour la région. Il faudra juste choisir un jour et une heure pendant laquelle il y aura peu de circulation.

Rogier
4 s

J'ai ajouté les autres variantes également, merci pour ce feedback, elles peuvent être vues ici : https://climbfinder.com/fr/carte?lat=45.50522166552262&lng=6.218987866270433

sergenavetat
4 s

Le Col de Champ-Laurent n’a assurément pas l’étoffe d’un grand, ni par son altitude 1116m, ni par sa longueur 10 à 14Kms suivant le versant et le cycliste en vacances lui préférera ( et c’est bien compréhensible ) les Géants alpins.
Pourtant bien connu des cyclistes de la région, il a la réputation d’une ascension particulièrement corsée par son versant Nord, Lg10,1kms D820m %8,1.
Et pour l’avoir gravi à plusieurs reprises je ne puis qu’en témoigner.
IL existe plusieurs façons d’accéder au sommet mais l’ascension versant Nord par Chamoux sur Gelon est la plus connue.
Au milieu du village prendre la D25 direction Champ-Laurent attention au croisement de ne pas confondre avec la direction Montendry ( ascension également détaillée sur Climbfinfer )
Ça monte raide de suite en quelques lacets puis la route longe le flanc de la montagne, ensuite les lacets reprennent très resserrés pratiquement jusqu’au sommet. La montée s’effectue souvent dans les bois, au 9ème kilomètre, laissez sur la droite la route qui descend sur la Rochette pour filer droit en direction de Champ-Laurent le plus petit village de Savoie ( aucun commerces )
Dans la traversée, un point d’eau potable sur la droite, très fraîche.
Il reste 1 kilomètre pour rejoindre le sommet, point de vue magnifique sur les massifs de la Maurienne.
Dans l'ensemble la route est bonne mais il faut éviter la période de gravillonnage.
Je joint la carte avec toutes les possibilités d'accès , car celle par Chamoux n'est pas la plus jolie.
Il y a la possibilité de faire la boucle par Le Col du Grand Cucheron.
Bonne route, soyez prudents. 

devision2002
4 s

petite route où pratiquement aucune voiture ne passe, on est dans une forêt, l'environnement est donc très agréable, par contre dès le pied de l'ascension, cela monte très fort. Il faut attendre presque le sommet pour que le pourcentage descende un petit peu. En résumé, une des côtes les plus difficiles de Belgique, à mes yeux aussi dur que le Mur de Huy, voir plus difficile