Communauté climbfinder

La communauté climbfinder se compose de milliers de cyclistes enthousiastes qui souhaitent partager des histoires et des conseils sur leurs différentes expériences en vélo.

Dernière activité

sergenavetat
17 h

J'ai fait ce versant dans la foulée de celui par Lanslebourg après une rapide descente à Susa, longue ascension difficile dans la première partie avec environ 8km de régulières et fortes pentes, puis ça se calme un peu avant Molaretto (1180M) , à nouveau un palier de 7km compliqués puis 2km en négatif et l’ascension finale pour 8km assez irréguliers.
Dans le final on aperçois le mur en pierre du lac mais la route est encore longue jusqu'au sommet.
Suivant les heures où vous serez sur cette route soyez très prudent car nos amis transalpins montent s'installer pour pique-niquer coté Italien et beaucoup de véhicules qui doublent et roulent vite.
J'ai eu peur à plusieurs reprises lors de la descente sur Susa dû à l'imprudence de certains conducteurs.
Bonne route

Franck
Franck + à propos de Côte de Ans
1 j

La côte d'arrivée de Liège-Bastogne-Liège pendant plus d'un quart de siècle. Rien que cela suffit à en faire un passage quasi obligé lors d'un passage à Liège sur le vélo. Mais de fait, c'est bien son seul attrait. Tracée au cordeau, trafic intense, environnement sans aucun cachet…

Franck
Franck + à propos de Edelweisslaan
1 j

Cette montée, en elle-même peu remarquable, peut être intéressante à emprunter si on cherche à joindre l'est de Bruxelles (Wezembeek-Oppem, Kraainem, les deux Woluwé…) tout en souhaitant quitter le plus vite possible la très fréquentée N3, dépourvue de bande cyclable à cet endroit.

Franck
1 j

Ascension que je trouve personnellement très peu intéressante, avec son cadre citadin et son revêtement constitué pour l'essentiel de klinkers agaçants (en bon état ceci dit). Le Kouterweg voisin, qui aboutit au même endroit, est bien plus attrayant.

sergenavetat
1 j

Sur un versant comme sur l’autre, la montée au Mont-Cenis s’effectue par une route large est à grande voir très grande circulation, surtout du coté italien du fait des nombreux coins pique-niques juste avant le barrage.
La montée commence aussitôt par 1 km qui peut servir d'échauffement puis régulière ensuite et assez pentue jusqu’au sommet.
Vue sur le lac et les montagnes environnantes, mais franchement j’ai trouvé ce sommet un peu monotone au rapport de certains autres cols. Reste ensuite 4kms sur un plateau avant de basculer vers Susa.

sergenavetat
1 j

L'ascension du Mont-Ventoux par Sault présente un profil moins agressif que les 2 autres versants du célèbre Géant de Provence, par contre en partant de Bédoin le dénivelé total sera plus important puisqu'il faudra d'abord monter au col de Notre Dame des Abeilles avant une rapide descente aux odeurs de lavande pour atteindre le départ réel de la montée.
État de la route : Bon sauf entre Flassan et la Gabelle où elle reste malgré tout largement praticable pour un vélo de route,
Départ de l'Ascension à Bédoin « Rond-point en face du portail de l'Olivier » Pour accéder à Flassan ne pas prendre la D974 mais la route directe D213 juste à côté du supermarché au cœur de Bédoin, arrivé à Flassan prendre la direction de la Gabelle par la D217 petite route pittoresque avec le Ventoux en toile de fond et parfois quelques chevreuils au sommet.
Cette ascension n'est pas très ardue , le seul problème et que le matin lorsqu'il fait beau vous avez le soleil en pleine face et même en vélo c'est gênant.
Si vous voulez éviter la circulation automobile je vous conseille une fois arrivé au croisement avec la D1 de ne pas l'emprunter mais de traverser et de continuer sur la D217 ( sans difficulté ) en direction de la Gabelle, et qui vous fera rejoindre la bonne direction un peu plus bas, suit une bonne descente jusqu'au 33ème Km pied de Sault départ du Ventoux.
Une bonne pente juste avant d'entrer dans le village où c'est la dernière occasion de faire le plein de la gourde puis courte mais rapide descente avant l'attaque de la longue montée sur une route souvent dans les bois jusqu'au Chalet-Reynard où l'on arrive dans la partie désertique du col pour les 6 derniers kilomètres.
Le paysage se découvre jusqu'à la ligne d'horizon, si le vent souffle fort ça peut vite tourner au cauchemar, dans ce final c'est souvent le moral qui est primordial car on aperçoit le sommet tout proche mais aussi la route qui serpente sur ce piton caillouteux et toute la kyrielle de vélo qui vous précède.
Dites-vous qu'il serait dommage d'avoir fait tous ses efforts et de mettre pied à terre si proche du but.
L'arrivée est grandiose, magnifique point de vue à 360° sur le Vaucluse et les départements voisins, magasin petite alimentation et souvenirs, marchand de saucissons, de gâteaux, par contre pour faire le plein d'eau c'est les bouteilles au commerce.
Certains jours il faudra être très patient pour faire la photo, car c'est vraiment la grosse cohue sauf les samedis jours de chassé-croisé.
Bon courage, bonne ascension et surtout soyez prudent.

sergenavetat
2 j

Le col du Pré est plus prisé par son versant coté Arêches, mais en redescendant de Roselend pourquoi ne pas en profiter pour faire ce versant, très court mais avec une partie très pentue en son milieu.
Route qui serpente entre les Alpages et avec des magnifiques vues plongeantes sur le barrage de Roselend et le lac du même nom.

sergenavetat
2 j

Ressemble au profil de l'enchainement Télégraphe-Galibier mais 2km de plus et un peu moins de dénivellation donc légèrement moins difficile.
L'ayant fait une fois, je me souviens de la partie après les Menuires complètement dégagée et avec un vent assez soutenu.
En période estivale la circulation automobile est dense.

sergenavetat
2 j

Une ascension un peu plus longue que celle décrite car l'ayant faite il y a quelques années je dirais plutôt 9km au lieu des 7 du profil.
Très facile dans la première partie et assez pentue les 5 derniers km, sur une petite route où il faudra être prudent car il y a des véhicules descendants et montants.
L'arrivée est en cul de sac sur un parking de départ de randos.
Je ne me prononce pas sur l'état de la route.
À faire uniquement si vous êtes dans le coin car sans grand intérêt.

PiqErw
4 j

Vieux chemin à travers le Bois Verdiau, la route est très dégradé, presque plus de macadam, paysage magnifique surtout à l'automne avec les couleurs des feuilles, un petit Mur au pied avec 100m à 10%

Franck
4 j

Côte alternative à celle de la rue de Genval, et sensiblement plus facile. Son seul intérêt par rapport à cette dernière est qu'elle est moins fréquentée par les véhicules motorisés. Revêtement assez dégradé par endroits.

Franck
1 s

Comme le dit Robbe_Buis, c'est la meilleure variante du Koxberg… du moins pour les amateurs de pentes raides. À noter, pour ceux qui n'aiment pas être secoués, que la partie pavée est bordée à droite comme à gauche d'une bande parfaitement asphaltée.

Franck
1 s

La route est parfaitment asphaltée jusqu'à y compris la partie la plus raide, puis on passe sur une courte section en terre, et enfin le revêtement redevient en « dur », mais très déformé. Cette belle côte, assez difficile, mériterait mieux comme revêtement !

Franck
1 s

Montée relativement difficile vers un plateau agricole, sur une petite route agréable à parcourir. Attention, par temps humide cette route peut être couverte de boue…

Franck
1 s

Je confirme l'impression de gdemoutiez : côte à ne surtout pas sous-estimer. J'ai découvert cette montée lors du Grinta Challenge de 2015. Elle était située après la plupart des grosses difficultés, et j'y ai eu une attaque de crampes mémorable :-/

Franck
1 s

Un des nombreux accès au rond-point de l'Observatoire. Celui-là en impose par sa ligne droite courte mais pentue. Le site de l'Observatoire mérite une visite pour lui-même.

Franck
1 s

On peut également continuer tout droit au sommet et entrer (en contournant une barrière) dans la forêt de Soignes via une piste forestière appelée assez logiquement :-) chemin du Rouge-Gorge. Elle est praticable pour les vélos de route (mieux vaut avoir quand même des pneus solides) et elle rejoint un peu plus loin la drève de Bonne-Odeur.

PiqErw
1 s

Verdiau Hill, petite route, revêtement assez mauvais surtout par temps humide, mieux l'été ou alors avec Gravel VTT

PiqErw
1 s

Moitié pavés moitié goudronnés, première partie en pavés pour finir par un mini-mur goudronné
Panorama sympa 🍂🍃

alain_blondlet
1 s

court mais très pentu sur le début. Pas très long heureusement !

Parcours en forêt très agréable !

Franck
Franck + à propos de Spichtenberg Est
1 s

Ce versant du Spichtenberg est emprunté par la Hermesroute. Surprenant talus qui casse d'autant plus les jambes qu'il survient juste après une descente assez abrupte.

Franck
1 s

La pittoresque petite vallée dans laquelle se faufile la ligne de chemin de fer Renaix-Audenarde, juste au nord de Renaix, réserve quelques belles surprises aux cyclistes, dont ce Spichtenberg. Quelle que soit le versant abordé, il faut savoir gérer son braquet, car les ruptures de pente sont soudaines.

Franck
1 s

Côte Cotacol (n° 519), dite « côte de Malempré », souvent reprise dans le parcours de la Vélomédiane. Raide et en ligne droite, elle peut faire mal aux jambes…

Franck
1 s

C'est la variante du Tiegemberg empruntée par la Waterhoekroute. Très agréable, comme d'ailleurs l'intégralité de ce circuit cycliste particulièrement bien tracé, que j'aimais beaucoup parcourir quand je vivais à Tournai.

Franck
Franck + à propos de Bremstraat
1 s

Cette côte est une sorte de variante (empruntée par la Hermesroute) de la rue du Lait Battu/Karnemelkbeekstraat, qu'on peut rejoindre en son milieu en descendant la Drielindestraat à partir du sommet. Intéressant si on veut changer un peu les itinéraires classiques.

Franck
1 s

Côte figurant dans l'encyclopédie Cotacol (n° 307). Grimpée en 2017 sous la pluie lors de Mons-Chimay-Mons, elle m'avait surpris par sa pente respectable.

Franck
2 s

Un des plus beaux « murs » ardennais, les Hézalles, forme l'entame de cette côte. Ensuite, elle devient nettement plus facile, puis descend sur Bergeval pour remonter, par une route étroite, en mauvais état mais praticable (du moins l'année dernière), vers le Tier de la Cognée. Le cadre est très agréable, particulièrement sur cette fin de la côte.

Il n'y a pas si longtemps, on pouvait monter au Tier de la Cognée par la vallée de la Salm, mais ce versant est devenu impraticable pour les vélos de route à partir de Rochelinval…

Franck
2 s

Longue et régulière montée sur une route large, où la circulation peut être importante. De beaux points de vue… vers l'arrière la plupart du temps.

Franck
2 s

Pas loin du Smeysberg, une ascension nettement moins difficile malgré des pourcentages initiaux assez fort, mais plus esthétique (belle église à proximité) et plus variée. Elle débouche sur un plateau agricole où le vent devient la difficulté à gérer.

Franck
2 s

Montée pas trop difficile dans un quartier sympathique de Boitsfort. On pouvait auparavant la prolonger en tournant à droite à son sommet pour prendre la fin de la rue du Grand Veneur, pentue et terriblement mal pavée. Malheureusement, ou heureusement selon le point de vue, cette partie est maintenant interdite à la circulation…

Franck
2 s

Montée sur une route assez étroite et pentue, relativement peu fréquentée, qui mène vers les cités-jardins du Logis et Floréal sur les hauteurs de Watermael-Boitsfort. Une bonne façon de contourner la platitude de la longue piste cyclable du boulevard du Souverain.

Franck
2 s

Montée irrégulière qui arpente l'immense hêtraie des Coulmes à partir de Rencurel , sur une route en mauvais état la dernière fois que j'y suis passé (il y a trois ans). Pour ceux qui peuvent combiner vélo et randonnée pédestre, le pittoresque site de la Goulandière, un village de charbonniers abandonné et joliment restauré, est à portée de marche.

À noter qu'on pourrait faire partir cette montée, non pas de Rencurel, mais de Pont-en-Royans, bien plus bas. On y adjoint alors le parcours de la partie inférieure des gorges de la Bourne, très spectaculaire…

thf03
2 s

Long col pour la région sur une route large et en excellent état. C'est un col à la portée de tout le monde avec aucun passage difficile. Beaucoup de circulation et peu de vue tout au long de la montée.

1 photo
thf03
2 s

Montée courte entre les sapins dans sa partie raide, puis qui les pourcentages deviennent modérés quand on arrive dans les alpages avec sur toute sa longueur une route en bonne état. C'est un cul de sac, seulement au sommet vous pouvez continuez sur une route en moins bonne état allant jusqu'au chalet du mont de l'Herba (une ferme d'altitude). Aucune circulation.

1 photo
Franck
3 s

Variante du Schapenheide qui en évite la partie pavée (Oude Bertembosstraat).

Attention, la piste cyclable qui longe cette Bosstraat est en mauvais état. Et ça ne s'arrange guère dans la longue descente vers Bertem qui suit.

Qu'on fasse le Schapenheide ou la Bosstraat en entier, il faut donc s'attendre à être secoué…

Franck
3 s

Je vois que le profil inclut maintenant la partie initiale Brignoud-Laval. Tant mieux :-) Le profil de cette partie me paraît correct, à part le début à 12 % qui me semble surestimé, et la partie indiquée à 2 % qui me semble au contraire sous-estimée. Mais ce sont mes impressions après l'avoir grimpée, je ne suis pas équipé pour mesurer les pourcentages…

Franck
3 s

Cette montée a le même sommet que la rue du Drabe et la côte de la Sablière. Elle est plus longue et plus régulière que ces dernières et présente donc des pourcentages moins élevés. Ce qui ne veut pas dire que la grimper est une partie de plaisir !

Franck
3 s

Côte répertoriée dans l'encyclopédie Cotacol (n° 930). Très irrégulière, pentue par endroits et longue pour la région, c'est globalement une des montées les plus difficiles du Brabant.

Ne pas manquer de jeter un œil sur la splendide chapelle Sainte-Lutgarde, peu après le début de la côte.

À noter que récemment, la route était coupée pour cause de travaux, précisément au niveau de cette chapelle. Mais peut-être que ces travaux sont terminés.

Franck
3 s

Cette montée commence en fait à Brignoud, dans la vallée du Grésivaudan, beaucoup plus bas que Laval-en-Belledonne qui a été curieusement choisi comme point de départ de cette montée.

Ce serait donc une bonne idée de joindre à ce profil celui de la route allant de Brignoud à Laval, qui monte assez régulièrement pendant 4-5 km selon une pente assez régulière, variant de 6% à 8% au jugé.

Cette partie-là, de Brignoud à Laval, emprunte une route large (deux voies bien dessinées), dégagée (beaux points de vue sur la vallée), fréquentée et en très bon état. Ensuite, la route reprise ici allant de Laval à La Boutière (il y a une variante possible de l'autre côté du ruisseau de Laval) est nettement plus étroite et moins fréquentée, forestière d'abord et champêtre ensuite. Elle est également en moins bon état. Ce n'est pas très sensible en montée, mais bien plus en descente.

La dernière partie, en forêt, emprunte la route du Balcon de Belledonne jusqu'au col des Mouilles.

Globalement, une montée assez intéressante, variée, jamais très difficile, contrairement à l'autre versant sensiblement plus raide.

Franck
3 s

L'accès à cette côte Cotacol n'est pas évident. Pour ma part, j'emprunte la N28 du centre de Braine-le-Château direction Nivelles, jusqu'à presque son sommet, pour descendre la rue du Chapitre (belle côte en sens inverse !) et je prends en bas la rue de l'Ermitage sur la gauche.

La côte en elle-même est difficile à négocier : un fort raidard initial qui s'aplanit progressivement, suivi d'une très courte redescente (qui n'apparait pas sur le graphique) juste avant d'obliquer à droite sur la Vieux Chemin de Nivelles, une longue montée parallèle à la N28.

Le tout dans une zone habitée et assez fréquentée, surtout dans sa deuxième partie. À faire de préférence au cœur de la journée, quand les habitants sont partis à leur travail.

Franck
3 s

Idem que pour Nicco55: je trouve cette montée peu attrayante. Elle est fréquentée par des voitures qui roulent souvent très vite, le revêtement en béton est très ancien et aurait besoin d'un bon lifting, et la piste cyclable qui la longe, également bétonnée, est dans un état encore plus déplorable.

Son seul intérêt est de donner accès au large plateau qui sépare la vallée de la Voer (Vossem, Leefdal, Bertem) de celle de la Dyle et qui est parcouru par de nombreuses pistes cyclables inaccessibles aux voitures.

Franck
3 s

Petite côte agréable qui donne accès, à partir de Bertem, au vaste plateau agricole séparant les vallées de la Dyle et de la Voer, où se trouvent de nombreuses petites voies bétonnées qui font le régal des cyclistes des environs de Louvain.

Seule la proximité de l'autoroute E40 (la côte passe en-dessous) gâche un peu le paysage.

PiqErw
3 s

Bermerain Hill, petit Mur avec une pente moy de 8%, revêtement assez bon, sympa à faire si dans le coin

sergenavetat
3 s

Je l'ai fait de ce coté et le départ est plus facile que par Aiguebelle, c'est dommage que cette dernière ne soit pas répertoriée sur Climbfinder car c'est celle qui possède le plus de dénivelé.
Voir la carte jointe en photo.

1 photo
PiqErw
4 s

Montée du Secteur de Capelle à Ruesnes par le Hameau de Buat, secteur numéro 24 dans l'édition 2021 du Paris-Roubaix mythique

RV5000
4 s

Hello,
Je veux bien que ce soit de la même couleur, mais la lavande et le lilas poussent pas vraiment de la même façon.
Sportivement 🚴😉

Franck
1 mois

Montée intéressante qui emprunte une rue étroite dans un quartier vivant et agréable.

Attention, la deuxième partie de cette côte (après le croisement avec l'avenue Walckiers) est en sens interdit… Mieux vaudrait sans doute emprunter cette avenue Walckiers pour compléter le profil de cette côte.

Franck
1 mois

Longue montée, globalement peu difficile, qui permet de quitter Huldenberg en direction de Duisburg (voire Eizer, si on emprunte une piste gravillonnée au sommet) et Tervuren.

Les pavés du début y sont réguliers, donc pas trop méchants… dans le sens de la montée. Manque de chance, c'est dans le sens de la descente que la Route cycliste de la Flèche brabançonne (Brabantse Pijl Cycling Route) emprunte cette côte, juste avant d'attaquer le Smeysberg. Autant dire que le cycliste subit une bonne séance de secousses sur ce passage pavé.

freshnet
1 mois

Belle ascension au mont Aigoual par le très difficile col de la Lusette. Ne pas se fier au pourcentage moyen de 4%. Des passages a 17/18% vous attendent entre Mandagout et cap de coste. Une fois le col de la Lusette passé, le final est facile sauf par grand vent.
Au sommet, la vue est magnifique.

5 photos
freshnet
1 mois

Très belle montée avec vue sur les gorges du Tarn tout le long de la deuxième moitié de l ascension.. Peu de voiture même en été .

2 photos